Citations

Art

L’art doit être traité avec une grande déférence, une grande morale. L’art, c’est ce qui vous permet de vous retourner en arrière et de voir Sodome et Gomorrhe sans en mourir. L’art est fait pour améliorer, pour être un pont, il faut donc le traiter avec une extrême rigueur, parce que c’est unique.

Godard, Jean-Luc, cinéaste (1930 - ), Art Press, 1984.

Biologie

Tout être vivant est aussi un fossile. Il porte en soi, et jusque dans la structure microscopique de ses protéines, les traces, sinon les stigmates, de son ascendance.

Monod, Jacques, biologiste (1910-1976), Le hasard et la nécessité, 1970.

Qui pourrait douter de la présence de l’esprit ?
Renoncer à l’illusion qui voit dans l’âme une ‘substance’ immatérielle, ce n’est pas nier son existence, mais au contraire commencer de reconnaître la complexité, la richesse, l’insondable profondeur de l’héritage génétique et culturelle, comme de l’expérience professionnelle, consciente ou non, qui ensemble constituent l’être que nous sommes, unique et irrécusable témoin de soi-même.

Monod, Jacques, biologiste (1910-1976), Le hasard et la nécessité, 1970.

Christianisme

Mais il reste à jamais vrai que toute créature humaine, dans la mesure où elle vivra de la vie divine et se vouera au Royaume de Dieu, découvrira l’adaptation précise et puissante entre le langage de la Bible et les réalités de l’expérience chrétienne. Pareille harmonie est quelque chose de plus qu’un simple phénomène littéraire; elle nous remplit d’un religieux respect et d’une joie solennelle, car ici se révèle notre âme à la parole de Dieu.

Monod, Wilfred, pasteur (1867-1943), Viens et vois, 1928.

Enseignement

Notre rôle est de faire penser, de révéler les problèmes, et pour les plus grands élèves, d’inquiéter l’intelligence plus que de la satisfaire.

Monod, Gustave, pédagogue (1885-1968), Rapport au Congrès du Christianisme Social, 1924.

Ethique

Dans l’éthique de la connaissance, c’est le choix éthique d’une valeur primitive qui fonde la connaissance. Par là, elle diffère radicalement des éthiques animistes qui toutes se veulent fondées sur la “connaissance” des lois immanentes, religieuses ou “naturelles”, qui s’imposeraient à l’homme. L’éthique de la connaissance ne s’impose pas à l’homme ; c’est lui au contraire qui se l’impose, en en faisant axiomatiquement la condition d’authenticité de tout discours ou de toute action.

Monod, Jacques, biologiste (1910-1976), Le hasard et la nécessité, 1970.

Libres propos

D’ailleurs qu’on se rassure : si l’hérésie est un cas pendable, je plaide coupable, et l’indulgence de l’Ange me suffit :
“Laissez-le tranquille. Il est comme ça, obstiné dans ses convictions. Si vous y tenez, brûlez-le, mais, au moins, ne le méprisez pas”.

Monod, Théodore, naturaliste (1902-2000), L'émeraude des Garamantes, 1984.

Mots d'esprit

Frédéric se plaisait à dire aux visiteurs étrangers : “J’ai sept garçons… et chacun d’eux a une soeur”. Comme on protestait qu’il n’avait pas quatorze enfants, il s’exclamait : “C’est toujours la même soeur !”.

Monod, Frédéric (1794-1837), Souvenir d'une belle journée, 1908.

Un soir, s’abritant contre le vent pour allumer son cigare, Henri avait, après quelques essais infructueux, réussi à faire flamber une allumette. Son fils Julien, survenant à pas de loup, lui glisse à l’oreille: “Et si j’éteignais ?”.
“Mais tu l’es !”, répond son père sans se retourner.

Monod, Henri (1795-1840), Souvenirs d'une belle journée, 1908.

Religion

Le véritable athée est celui qui vit aveuglément pour lui-même, fût-il dévot parmi les dévots, zélateur de bonnes oeuvres, blindé de médailles pieuses comme un chevalier du moyen âge caché sous une cotte de mailles. Et le véritable croyant, c’est celui qui sacrifie à l’Idéal, qui foule ses propres intérêts et souffre par conscience, fût-il anticlérical, franc-maçon, libre penseur.

Monod, Wilfred, pasteur (1867-1943), Prédication donnée à l'Oratoire du Louvre, 1915.

Rechercher dans les Citations